La Gymnastique Rythmique et Sportive (GRS)

Publié le par B

 

 

aliya_garaeva_aze.jpg

Bon enfin j'ose parler de ce sport. En effet les Gaz'elles c'est un sport que j'ai pratiqué pendant plusieurs années, mais sans vraiment être comprise, car personne ne connaissait. Oui c'est vrai on parle souvent de la Gymnastique, ou de la danse, mais jamais de la Gymnastique Rythmique, alors que c'est une combinaison des deux pratiques.

A l'approche des J.O de Londres je vais vous présenter ce sport que j'ai tant aimé, comme ça vous pourrez à votre tour admirer les gymnastes à la télé lors de cette prestigieuse compétition.

Au début du XXème siècle, la gymnastique rythmique reste une discipline difficile à définir : les engins utilisés ne sont pas clairement établis et les débuts de la GR aux Jeux Olympiques ne sont pas convaincants. Ce n'est que dans les années 60 que le sport s'affirme et devient un sport officiel, de retour aux JO en 1984.

La gymnastique rythmique se distingue par l'utilisation de 5 engins : le ballon, le cerceau, la corde, le ruban et les massues. Une chorégraphie peut être réalisée en solo, en duo ou en équipe. Dans le cas d'un enchaînement en équipe, il peut y avoir plusieurs types d'engins (3 cerceaux + 2 rubans, ou 3 ballons + 2 cordes). C'est l'alliance de la grâce de la danseuse et de la souplesse de la gymnaste !


silvia_miteva_bul.jpg

En compétition, les gymnastes sont notées selon 3 critères :

  • l'exécution (le bon déroulement de l'enchaînement, les fautes commises comme la perte de l'engin, de l'équilibre...)
  • l'artistique (choix de la musique - sans parole obligatoirement et de la chorégraphie)
  • la technique (les « difficultés » que la gymnaste apporte à sa chorégraphie : sauts, souplesses, équilibres et pivots ; pas plus de 18 difficultés par chorégraphie).

 

Pour faire de la GR, il faut :

Etre gracieuse, un peu comme en danse. Mais cela s'apprend ! Je ne l'étais pas, je le suis devenue. La souplesse est nécessaire aussi, puisque qu'on réalise notamment de nombreux grands écarts, enjambées etc.

Il faut être vraiment rigoureuse, assidue et savoir serrer les dents, car un entraîneur va toujours nous pousser au maximum de nos capacités ! Il faut aimer partager. Quand on passe sur un praticable (le « tapis »), il faut vouloir donner au public qui nous entoure et aux juges qui nous notent.

Je pense que la qualité principale de la gymnastique rythmique est la persévérance. En effet la préparation à la compétition nécessite beaucoup de travail pour atteindre une quasi perfection, il ne faut pas avoir peur de passer des heures sur le même geste. Un minimum d'endurance, d'équilibre et de coordination sont essentiels.


Quelles valeurs transmet la pratique de la gymnastique rythmique ?


L'esprit d'équipe et la confiance dans les autres. Quand on doit faire un « échange » en équipe, pour lancer une massue vers la tête de sa copine sans regarder et nous retourner à toute vitesse pour récupérer celle qu'on nous envoie, il faut avoir confiance en ses coéquipières !


anna_rizadtinova_ukr.jpgJ'ai appris à me battre pour ce que je voulais vraiment, à ne pas tout lâcher en cas de difficultés. J'ai aussi appris une certaine rigueur qui m'a aussi servi dans mes études et ma vie privée. La GR m'a enseigné la compétitivité et surtout ne jamais dire « je n'y arrive pas » car on peut toujours arriver à quelque chose à force de s'entraîner ! L'entraide et le respect de la performance de l'adversaire.


Il faut également apprendre à échouer et à se dépasser. La gymnastique rythmique m'a vraiment apporté une plus grande confiance en moi, mais aussi un certain rythme de danse que j'utilise maintenant tous les jours lorsque je sors ou avec des amis.


Voilà je crois avoir tout raconté, en tout cas je pense que ce serait intéressant d'ouvrir un club ici à Abidjan, moi je serais partante pour reprendre des cours et pourquoi pas en donner.

 

Les Gaz’elles ouvrez bien vos yeux tout le long des J.O et dites moi ce que vous en pensez ?

 

 

Publié dans présentation

Commenter cet article